Stretching

Rien de tel que le stretching pour gagner en souplesse. Focus sur ce travail d'étirement, parfois controversé.

Gymnastique douce, le stretching est un ensemble de techniques ayant pour but d’étirer (to « stretch » signifiant « s’étirer ») les muscles, les tendons et les ligaments. Une pratique qui permet d’assouplir l’ensemble de l’organisme, d’amplifier la mobilité du corps et de diminuer les raideurs articulaires. Le stretching mélange diverses méthodes, des gestes de la gymnastique traditionnelle et des techniques orientales comme le yoga. Il peut faire l’objet d’une pratique en tant que telle dont les principaux objectifs sont l’assouplissement et la relaxation. Il peut aussi être effectué avant un entraînement afin de préparer le corps à l’effort ou encore après une séance, il favorise alors la récupération et le développement de la souplesse. A noter d’ailleurs que le cours le plus connu en matière de stretching est sans doute la méthode Pilates.

Les bienfaits du stretching

La pratique du stretching comme discipline à part entière possède de nombreuses vertus : il permet de délier les articulations, améliore la mobilité musculaire, développe la concentration et la relaxation. Les postures et les exercices s’effectuant de manière très lente, cela favorise la détente et le retour au calme.

Mais depuis une bonne dizaine d’années maintenant, le milieu sportif et scientifique s’interrogent quant aux vertus réelles de ces étirements lorsqu’ils sont effectués avant une séance de sport. Leurs effets préventifs sur les blessures n’ont d’ailleurs jamais véritablement été prouvés. Certaines études scientifiques ont même montré une diminution de la performance s’ils sont réalisés avant une activité explosive (sprints, sauts…). Et pourtant, ils restent pour beaucoup une composante essentielle d’un échauffement de qualité, notamment avant une séance de gymnastique, d’aérobic, de fitness ou de musculation. Ils permettraient en effet d’activer la circulation sanguine, d’augmenter la température corporelle et prépareraient ainsi les muscles, les tendons et les articulations à l’effort.

Moins controversés s’ils sont réalisés à l’issue de l’entraînement, les étirements permettraient de conserver une certaine amplitude articulaire et accéléreraient la récupération en évacuant plus facilement les effets de la fatigue : douleurs articulaires et musculaires, contractures résiduelles de l’effort… Attention, les étirements doivent toujours être pratiqués de manière progressive et sans douleur. Une pratique incorrecte des étirements peut en effet entraîner des blessures. Et gare aux idées reçues : en aucun cas le stretching ne permet de grandir ou de maigrir !

A qui s'adresse le stretching ?

Activité idéale pour les personnes contractées, fatiguées ou stressées, le stretching s’adresse néanmoins à tous les publics. De l’athlète de haut niveau souhaitant améliorer sa souplesse, comme au débutant à la recherche d’une technique douce pour s’assouplir. Le stretching est également recommandé aux personnes pratiquant des activités avec des mouvements répétitifs.

Réagir à cet article

Par anonyme | Me connecter




générer une nouvelle image
Les dernières News Fitness
  • Pratique sportive : la fin des certificats médicaux obligatoires

    La course aux cabinets médicaux à chaque rentrée scolaire pour obtenir le saint graal du certifat médical indispensable aux licences sportives est désormais officiellement finie... à l'exclusion de certains sports.

    Lire
  • La règle d’or pour éviter de se faire mal en exécutant un exercice de fitness, c’est d’utiliser le bon matériel.  crédit photo : Andrey_Popov

    Sport : bougez sans vous faire mal !

    Se mettre au sport grâce à des sites de coaching en ligne, c’est pratique et bon marché. Attention toutefois à bien exécuter les différents mouvements... Pour éviter de vous blesser, respectez les conseils d’un pro !

    Lire
  • Selon les chercheurs, le sport peut aider à prévenir le cancer de la prostate, uniquement chez les hommes blancs.

    Cancer de la prostate : le sport diminue les risques

    Selon des chercheurs britanniques, une activité physique régulière permettrait de réduire les risques de cancer de la prostate... mais uniquement chez les hommes blancs.

    Lire
  • Les personnes les plus exposées au risque de maladies cardiovasculaires amélioraient leurs fonctions cognitives, dès lors qu’elles suivaient un intense programme d’entraînement physique.

    Le sport, bon pour les neurones ?

    Selon une étude canadienne, le sport serait bénéfique pour les personnes présentant un risque important de maladies cardiovasculaires. Il améliorerait notamment leurs fonctions cognitives !

    Lire