Avec ou sans ?

Sans gluten : le bon régime sportif ?

Le 26/03/2015 à 15:48:44
Vues : 1005 fois Je réagis
Les sportifs ne sont pas à l’abri des effets de mode.

De nombreux sportifs vantent les mérites d'un régime sans gluten pour augmenter leurs performances. Mythe ou réalité, explication pour comprendre ce phénomène.

En 2011, Novak Djokovic remporte dix tournois dont trois du Grand Chelem. Dans son livre « Service gagnant. Une alimentation sans gluten pour une parfaite forme physique et mentale », le tennisman raconte comment son régime sans gluten lui a permis de devenir numéro 1 mondial. Depuis, certains sportifs, amateurs ou confirmés, font la guerre à cette protéine présente dans les céréales, comme le blé, l'orge ou le seigle, qui compose de nombreux produits de notre alimentation (pain, pâtes...). Mais le gluten a-t-il une réelle incidence sur les performances physiques ?

Gluten free : pour qui, pour quoi ?

« Aucune étude scientifique n'a montré que le régime sans gluten présente des bénéfices pour la santé chez des personnes qui ne sont pas intolérantes au gluten », explique le Pr Christophe Cellier, gastro-entérologue à l'Hôpital européen Georges Pompidou (HEGP) à Paris (doctissimo.fr). Seules les personnes souffrantes de la maladie cœliaque, les hypersensibles ou les allergique au blé et/ou au gluten, rencontrent des problèmes d’estomac et de digestion de la protéine. Une pathologie qui entraîne des troubles gastro-intestinaux : diarrhées, ballonnements, perte de poids, crampes musculaires voire affaiblissements. Les performances physiques sont donc diminuées. CQFD.

A ce jour, il n'existe aucun protocole de soins. Il faut donc éradiquer le gluten de son alimentation pour retrouver tonus et vitalité.

Gluten : attention à l’autodiagnostic

Mais prendre le problème dans l’autre sens – c’est-à-dire penser qu’un régime sans gluten apporte tonus et vitalité, améliore les performances – est une grave erreur.

Avant de tirer des conclusions hâtives et de vouloir passer au « sans gluten », il est essentiel de s'adresser à un allergologue ou à un gastro-entérologue qui réalisera des examens poussés afin d’être orienté vers le régime adéquat, et si besoin est, vers un nouveau régime alimentaire équilibré «sans» ou «allégé» en gluten. Car le gluten présente tout de même des avantages nutritionnels : il contient des acides aminés, essentiels à notre équilibre vital. « Il n’y a pas de régime miracle ou universel... Chaque individu est particulier, avec une habitude alimentaire différente. Les sportifs, hélas, ont une certaine méconnaissance de la nutrition... Alors qu’ils devraient bénéficier de régimes sur mesure », précise Jean-Paul Blanc, diététicien – nutritionniste sur Rue89.

Diminuer sa consommation en gluten dans le cadre sportif n’est pas une mauvaise chose s’il y a diversification des aliments et ajout de céréales (sarrasins, maïs, …) et de légumineuses (pois, lentilles, fèves). Mieux nourri, le corps est plus performant.

Les sportifs ne sont pas à l’abri des effets de mode. Il y a eu l'hyper-protéiné dans les années 40, l'hyper-sucré dans les années 50 ou le sans sucre avec la Méthode Montignac en 1980. Aujourd'hui il y a le sans gluten. Le tout est de connaître son corps et de répondre à ses besoins.

Lire aussi : Sans gluten : un régime ou une mode qui fait recette ?
Lire aussi : Régime sans gluten : plus de mal que de bien ? 

Top articles
Réagir à cet article

Par anonyme | Me connecter




générer une nouvelle image